Planning

Tournoi plein de flèches

Retour aux agréables rendez-vous de l’année, la première étape est de pratiquer en tournoi. Nous avons recommencé depuis ce lundi avec les aménagements « sanitaires » bien évidement.

Ce premier tournoi, en interne, a permis à chacun de travailler sa pratique. 

Maxime nous a montré qu’il était possible après ces mois d’interruption de réaliser de beaux tirs se concluant dans la mato. 

Cécile et Sophie ont brillé par leur persévérance et trouver dans le dernier sharei le tir harmonieux, énergique et juste. 

Yunus, Jean-Louis, Jérôme, Sophie et Valérie, ex-aequo avec deux flèches ont été départagés selon la méthode Enkin. 

Merci à nos deux nouvelles recrues : Sophie et Gabriel qui ont assisté, staffé ce tournoi. 

Une très belle énergie de groupe et d’unité ressort de cette belle soirée.

Merci

Les résultats sur la page « comment se classe t on? »

Coupe territoriale Auvergne-Rhône-Alpes 2020.

C’est fait. Nous, à Barberaz, nous avons reçu la première et deuxième place par équipe et la première place individuelle. Les 2 coupes! quoi. Bravo a tous les 7 (un compte double)

Respectivement les filles pour la coupe par équipe: Valérie, Cécile, Isabelle.
L’équipe MMM, Marion, Maxime-le-S et Marc (mm&m) à la deuxième place.
Marc seul pour le classement individuel avec la coupe.
et puis merci à Maxime-le-J pour avoir assurer le juge de cible.

Des haïku offerts en début d’année 2020 !

Reçu par Marc :

La flèche de la vérité
atteint la cible avec beauté
saveur de miel pur
Reçu par Maxime le sanguinaire:

Je regarde au loin
je regarde avec le cœur
je sais que je vois
Reçu par Jérôme:

Au lâcher
laisse la vie couler en
toi
Reçu par Sébastien:

Depuis le printemps
maintenant l’automne
ma flèche a t elle touché la lune
Reçu par Christophe:

Trébuché tombé par terre
qui jonche le seuil
se relever tomber derechef
se relever encore
le chef haut
le sourire chevillé au corps
Reçu par Marion:

Les traits mal assurés
comme les feuilles
navigant sur l’étang
Reçu par Isabelle:

Un cri éclatant
puis une vive brise
enfin un doux râle
que cette vie passe vite
pour ceux restant immobile
Reçu par Cécile:

A peine partie
elle vole vers le but ultime
collée à ton cœur
Reçu par Yunus:

Hassetsu
pas assez dessous
à quoi bon
Reçu par Sophie:

Saison des kakis
sa flèche déclenche en moi
une percée de soleil
Reçu par Maxime le jeune:

Bourasque hivernale
sur shai ou en selle
l’esprit demeure

2 Haiku sans destinataire:

« Dans le shajo
un kimono déploie ses ailes
tsurune »
« qcm…
se dresser …..ble
…. vers le centre
1–> la lune se lève enfin
2 –> et le gâteau est englouti
3 –> pas de pitié pour les mochi »

Tournoi homologué du 13 Janvier 2020.

Tournoi bimestriel, le deuxième de la saison sportive avec 10 participants de trois dojo locaux. Sur 16 flèches, le meilleur score à été 9 touchés. Les scores les moins engagés ont été de 0 touché, pas de dégradation de papier de Mato, merci.

Ô qu’il est calme ! Ô qu’il est immatériel !

Il subsiste seul et ne change point.

En tête Annecy, puis Rumilly, Annecy encore et ensuite les toutes les places suivantes ont été prise par Barberaz. L’attribution de la troisième a fait l’objet d’une Enkin-Party entre Alexandre, Maxime et Isabelle.

La gagnante nous a fait déguster les truffes au chocolat (une perfection) qu’elle a reçues de la part de Cécile (le petit paquet au pied de Patricia).

Notre dernier stage…

Nous avons eu la chance d’accueillir Tomoko Shimomura Sensei les 7 et 8 décembre.

Le stage du samedi et du dimanche après-midi a été animé par Tomoko SHIMOMURA (renshi, 5 ème dan) assisté de Christophe ROLEWSKI (renshi, 5 ème dan). Le thème du stage « kihon no shisei » (posture de base) et « seikitai ».

Ce stage a permis d’approfondir les postures dans un lieu de pratique, postures qui entourent le tir et qui sont tout aussi importantes que le tir lui-même.

Un très bel enseignement avec beaucoup d’informations, de précisions et de commentaires nécessaires à la compréhension.

Le 2ème jour s’est ouvert avec un magnifique yawatashi réalisé par les trois premiers du dernier tournoi de K3Y : Maxime BODAR Ite, assisté par Christophe et Sébastien. S’en est suivi le tournoi homologué sur 20 flèches.

Ce Taikai individuel a été remporté par Alexandre ILLI, suivi de Christophe ROLEWSKI et de Patrick CHEVALIER. A eux trois, ils ont clôturé le tournoi par un Yawatashi réalisé par le gagnant assisté par les 2ieme et 3ieme du tournoi.

L’après-midi nous avons pratiqué l’enseignement de la veille et, pour ceux qui utilisent le kimono, se familiariser au Tasuki ou Hadanugi avec l’aide bienveillant de nos Sensei.

Ce week-end a été enrichissant tout autant techniquement, humainement et aussi pour ne rien vous cacher alimentaire(ment).

Un grand merci à tous les participants.

Shodan et Sandan

Depuis cet été nous avons dans notre dojo

deux nouveaux Sandan : Marion et Maxime-le-sanguinaire !

deux nouveaux Shodan: Cécile et Maxime-le-jeune !

Félicitations à tous les quatre !

Le dojo de Barberaz comptabilise maintenant 25 Dan à son actif depuis sa création!

1er Dan (Shodan) c’est: La forme de tir (Shakei) et les mouvements formels (Taihai) doivent correspondre à ce niveau de tir. Il ne doit pas y avoir trop de dispersion dans la façon de placer les flèches.

3e Dan (Sandan) c’est: La forme de tir (Shakei) est mieux établie et les mouvements formels (Taihai) sont plus stables. La respiration est ordonnée et l’utilisstion de la technique de tir (Shajitsu) suit les principes du tir (Shaho). La flèche vole tout droit et il devrait y avoir plus de cohérence dans la frappe de la Mato (Tekichu). (MdK)

Enteki, 60 mètres plus loin.

Une grande première avec un stage et deux tournois ENTEKI (tir à 60 mètres) grâce au soutien de la ville de Barberaz. Nous avons installé le pas de tir éphémère sur le terrain de foot de la plaine de jeux pour accueillir les compétiteurs de la région Auvergne-Rhone-Alpes et de l’île de France.

Tir « Enteki », pas de tir à 60m.

Claude Luzet, directeur technique fédéral, venu spécialement de Noisiel encadrer l’événement, nous a témoigné sa satisfaction de voir l’émergence de ce nouveau lieu sur le territoire pour accueillir cette discipline nationale de tir à 60m en plein essor et permettre le déroulement de tournois comptant pour le championnat de France Enteki. Il a également souligné son cadre verdoyant au pied du Nivolet et du Granier ainsi que la vue sur la chaîne des Belledonnes qui offre une visée des plus belles pendant le tir car, pour cette distance, l’archer redresse son arc vers le ciel pour allonger sa ligne de tir.

Une rencontre qui restera dans les annales car des exploits ont été réalisés. En effet, le tournoi du dimanche 7 juillet comptant pour le classement national, a vu le record de France amélioré par Claude Luzet avec 58 points en 12 flèches. Nous avons enregistré aussi le meilleur score féminin par Cécile Pham-Ba de l’association K3Y avec 19 points qui devient ainsi la première dame au classement fédéral pour cette distance. Marc Houot, pour l’occasion, se classe 3ième au classement fédéral Enteki.

Le dimanche après-midi des tirs à 90 mètres ont été tentés pour expérimenter une autre distance de tir qui n’a, pour l’instant, pas de classement national.

Installation du pas de tir à 60m, Dojo « Enteki » installé pour le week-end du 7 juillet.

A l’occasion de cette remise en place de cette compétition de notre dojo (que nous avions abandonnée faute de terrain adéquat), nous pouvons attribuer à nouveau le poste de « Shogun du dojo » . Celui ci devra gérer l’entretient de tout le matériel du dojo. Marc est le récipiendaire de ce titre et assumera cette tache pendant un an. Cécile sera notre « vice-shogun » pour seconder Marc.

Tournoi et Stage au dojo de la Falaise-Verte

Marion et Christophe ont participé, en cette fin de saison, au dernier tournoi de région Auvergne-Rhône-Alpes au dojo de la Falaise-Verte de Saint-Laurent-du-Pape. Ce tournoi suivait le stage organisé également par la ligue. Les 17 participants permettaient presque de tournoyer par équipe de trois. Un participant seul manquait pour que toutes les équipes comportent leurs trois tireurs.  Une concertation en huit clos a décidé que l’équipe de Barberaz ne serait que de deux tireurs.

Pour se donner du courage, Marion et Christophe ont nommé leur duo, les Duôs du Shajo (car nous n’étions pas dans un stade et les initiales de Kyudo-Mitsu-Yama sont KMY « Kami » qui se traduit par Diôs ce jour là), le nom « Diôs » était des plus appropriés.

Le tournoi caniculaire, car le thermomètre affichait près de 40°C, repoussait les participants dans les recoins de leurs ressources (car nous avons des recoins dans ces choses là). Douze flèches par tireurs doivent être tirées par salves de 4 flèches ce qui correspond au règlement fédéral.

Les résultats ne semblaient pas très fameux. Pour Barberaz, les Diôs se sont concentrés autour de la cible et dans la cible. Laconiquement régulier, ils ont touché 10 fois la cible avec leurs 24 flèches. Les autres équipes disposaient eux de douze flèches supplémentaires, soit 36 flèches. Le résultat semblait écrit avant l’ouverture des tirs, Barberaz ne pourrait pas espérer une marche de podium (qui, pour l’occasion aurait permis de monter en hauteur pour prendre de la fraicheur.)

Le décompte final a permis de s’apercevoir que les autres équipes étaient aussi en déperdition, sûrement à cause de la chaleur. En fin de tournoi, la première équipe a touché la cible à 10 reprises. (…Attendez, je relis un peu plus haut le texte « Laconiquement régulier, ils ont touché 10 fois la cible avec leurs 24 flèches…») Oui, vous avez aussi bien compris que les participants, les Diôs de Barberaz ont remporté le tournoi, dépassant d’un point l’équipe suivante.

On pourrait recalculer par une règle de trois afin de rapporter ce score sur 36 flèches qui donnerait 15 touchés sur 36 flèches et les placeraient bien loin devant toutes les autres équipes, mais nous ne sommes pas pétris de ce type de compétiteurs fanfarons, prétentieux et fats, bien évidement.

D’autre part, les tireurs se sont aussi classé individuellement. Il aura fallu départager les deux prétendants à la première place car leurs scores, à l’issue des douze flèches, étaient identiques. Franck et Christophe (encore lui) ont touché encore deux fois la cible. C’est à la troisième flèche que Christophe c’est emparé la deuxième place, ne laissant que le choix de la première place à Franck (AKTBA).

Les trompettes de la renommée sous la canicule ont sûrement klaxonnées de leurs vents secs impétueux, mais les cigales ont rendu cette victoire beaucoup plus champêtre et chaleureuse. Nous sommes donc partis remplis d’amicales salutations pour retourner le soir même à nos ravageurs orages alpestres.

Tournoi dojo AKSEL

Et puisqu’on en parle….Ah! non, personne en a parlé: résultat du tournoi de Four (AKSEL) du 31 mars.

  • INDIVIDUEL : 1er Marc Houot – 2eme Alexandre Illy – 3eme Franck Distelbrink
  • EQUIPE: 1ere Franck, Marie, Alexandre (AKTBA) – 2eme Cécile, Jonathan, Marc (K3Y et AKFV)

Très bonne ambiance; on a bien mangé, beau temps, que du plus ? En plus, moi avoir « Kaichouté » (kaishu) en plus de la gestuelle améliorée. Mais on est attendu au tournant sur nos terres, dixit Franck et Alexandre.

Marc ….

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Tournoi et fondue de Mars

Tournoi-fondue du 17 Mars : un tournoi et une fondue dans la même journée : une vraie performance et une merveilleuse journée. Merci à tous les particiapants: Un tournoi n’existe uniquement grâce aux participants et pour avoir des gagnants il fallait que tous participent.

Jus des braves (amélioré par Marc)

  • 300gr de racine de gingembre (grattez la peau avec un couteau, coupez en julienne, broyez au mixer ou blender avec tous les autres ingrédients)
  • 1 litre de jus de mangue
  • 1 litre de jus d’ananas
  • 5 cuillerées à café de curcuma en poudre
  • 1 cuillerée à café de poivre
  • une tombée d’huile
  • Délayez tous les ingrédients mixés avec de l’eau pour obtenir 3 litres de jus.

Le plus de Marc : ajouter un citron pressé dans le verre avant de le remplir avec le jus des braves.

_________ʕ•̫͡•ʕ̫͡ʕ•͓͡•ʔ-̫͡-ʕ•̫͡•ʔ̫͡ʔ-̫͡-ʔ________

Reblochonade de Cruseilles gagnantes

Coupe régionale Auvergne-Rhône-Alpes. Deux coupes: une pour les équipes, une autre pour les tireurs. Deux podiums :
Deuxième marche du podium équipe : Barberaz ,
Troisième marche du podium équipe : Barberaz ,
Deuxième marche du podium individuel : Marc, Barberaz ,
Troisième marche du podium individuel : Sébastien, Barberaz.

Soit un total de 6 reblochons emportés!

Bra-vo

Kin Mato 2019

“L’archer a un point commun avec l’homme de bien : quand sa flèche n’atteint pas le centre de la cible, il en cherche la cause en lui-même.”

Confucius

D’Onuma Sensei et d’Anzawa Sensei, on relate ces dires :  Ne vous laissez pas aller à croire que le Kyudo est difficile à apprendre. L’exercice du Kyudo ne vous demande que d’aligner votre corps devant la cible, de vous tenir droit, de rassembler vos esprits, et de tirer en ayant un cœur pur et un dessein clair, et ainsi…  lorsqu’on oublie l’arc qui tire, qu’on s’oublie soi-même, qu’on ne fait qu’un avec l’arc et la cible, qu’on tend vers l’infini sans en connaître le point d’aboutissement… la flèche a déjà atteint sa cible avant d’avoir laissé l’arc.

C’est ainsi que le 7 janvier au soir de Kin mato, la flèche de Marc a atteint cette petite cible d’or sous l’œil avisé de Maxime qui, peu de temps après, sut mettre à profit l’enseignement .

Marc a reçu des mains de Marion le pin’s et titre de « Mikado du dojo » de l’année 2019 et aura à ses côté Maxime le sanguinaire comme suppléant. Leurs fonctions est la gestion des horaires et des pauses.

Bravo à vous 2 !

kin mato 2019

Extrait

220px-sasaki_kojiroBonsoir, un petit extrait Kyudo de ma lecture du moment : La parfaite Lumière d’Eiji Yoshikawa

Tadatoshi disputait une épreuve avec des vassaux de son âge, dont aucun n’était digne de lui, et de loin. Son tir qui atteignait la cible à tout coup, témoignait d’un style parfait. Certains membres de sa suite lui avaient reproché de prendre trop au sérieux le tir à l’arc, lui représentant qu’à l’âge des armes à feu et des lances, ni le sabre ni l’arc ne servaient plus à grand-chose dans les combats réels. À quoi il avait fait cette mystérieuse réponse : « Mes flèches visent l’esprit. »

Bonne soirée et à lundi

🙂M

Coupe de France 2018

Très bonne nouvelle …. Le CTKyara s’est fait remarquer Dimanche pour les Championnats de France à Noisiel … où le vent et la pluie et quelques rayons de soleil nous ont accompagnés toute la journée – J

Les équipes CTK ARA à la Coupe de France 2018

L’équipe féminine composée de Patricia (Annecy), Mary (Annecy) et Isabelle (Barberaz) a remporté la Coupe de France en équipe … on est trop trop fiers ! …

(Photo dojo de Noisiel)
(Photo dojo de Noisiel)

GAGNER EN ÉQUIPE

Une équipe, c’est un bosquet d’arbres : quelle que soit sa hau­teur, chacun a un rôle à jouer dans le développe­ment de l’autre et la survie de l’ensemble.

Je voudrais, pendant que le souvenir en est encore vi­vace, noter quelques ré­flexions qui me viennent après la victoire de notre« équipe de filles » à la Coupe de France 2018. Et tenter par là d’analyser ce qui fait la dy­namique d’une équipe.

Ma première réaction a été qu’elle était très injuste : aucune de nous trois n’a réa­lisé d’exploit, alors que cer­taines autres équipes ont ali­gné des tireurs magnifiques, aux scores comme toujours très impressionnants.

Alors, qu’est-ce qui fait que nous avons gagné ?

Une équipe féminine CTK ARA

Il m’a semblé, de l’intérieur, sentir un phénomène qui a été corroboré par mes deux coéquipières : quand l’une d’entre nous flanchait, le relais passait à l’autre qui s’efforçait de compenser. Chacune d’entre nous, à un moment ou à un autre, a sauvé le score avec la flèche que l’on attendait. Soit celle qui faisait l’écart avec l’autre équipe (mais on ne sait rien, me sem­ble-t-il, de ce que marque l’autre équipe quand on est en train de tirer), soit celle qui redonnait confiance et amenait les deux autres à re­prendre courage.

Je me souviens de la jubi­lation qui m’a prise en en­tendant (privilège d’être Ochi) les trois Tekichu d’Isabelle à la demi-finale. Je savais que je pouvais me « lâcher » et prendre les risques néces­saires sans essayer de tout contrôler dans mon tir (ce qui est contre-productif, comme chacun sait).

Je me souviens d’une des flèches de Mary qui m’a fait plaisir : « Ca y est, elle revient, elle doit être heureuse… »,me suis-je dit. Et la mienne est allée avec bonheur dans la cible.

Et je me souviens surtout de la finale. Isabelle rate ses tirs. Je me dis (difficulté d’être Ochi) : « Tu n’as plus le choix, c’est à toi d’assurer mainte­nant. Tu dois mettre tes flèches pour les rassurer. Pour elles. » Et j’ai fait en sorte de réactiver mon « regard qui tue », mon « regard noir »comme le disait ma mère. Celui qui m’aide à cibler et que j’avais oublié. Je l’ai re­trouvé avec bonheur. Merci mes amies.

Et Isabelle m’a dit ensuite : « Quand j’ai raté, je me suis dit : « Pourvu que Patricia as­sure ». Je ne suis pas télé­pathe, mais il m’a été évident, je ne sais comment, qu’elle comptait sur moi, et que je lui devais d’oublier mes doutes.

Nous n’avons pas accompli d’exploit, mais nous avons accepté nos propres échecs, accepté les échecs des deux autres, et fait en sorte de les compenser. Pas pour le score, mais pour notre bonheur à toutes les trois.

Cette victoire, c’est un ca­deau que chacune d’entre nous a voulu faire aux deux autres.

J’aime la compétition en équipes, c’est une affaire d’amitié.

Patricia STALDER

Remise de Prix à l’équipe Gagnante CTK ARA par R. GRADUEL Présidente

Kyûdô Magazine – N°1 Janvier2019

Une Publication Du CNKyudo

Deuxième jeu pour centrer ses flèches

Deux équipes, un azuchi de cibles, le même nombre de mato que de flèches en main (jusqu’à 6 flèches).

Le but : les équipes doivent s’attribuer le maximum de mato.

En tir libre, une cible est attribuée à l’équipe qui l’a touchée. L’autre équipe doit planter une autre flèche un peu plus près du centre pour se l’approprier à nouveau.

Les équipes, en particulier le capitaine, peuvent guider le hassetsu de leur tireur. Prévoir un repère différent (de couleur, …) sur le shajo en face des cibles prises afin de connaitre clairement quelle équipe possède momentanément la mato. Il est plus prudent de s’acharner sur les cibles sans flèche proche du centre.

Lorsque toutes les flèches sont tirées, on procède au décompte des mato par équipe.

img_167

L’entraînement intensif

Force est de constater que l’entraînement régulier aux tournois porte ses fruits.

Objectif est de toucher le plus souvent la cible; le résultat est inattendu : nous mangeons plus souvent pendant la pause. Hier soir nous avons pu manger le gâteau des perdants demandé par l’équipe des gagnants , pour l’occasion : une tropézienne au matcha. Un vif succès et une nouvelle recette ajoutée au livre de cuisine du dojo.

Premier jeu pour tournoyer.

Entrainement intensif élémentaire.

Nous avons pris le taureau par les cornes : tous les lundi soir après la pause: Pétanque-no-Ya.

Premièrement déterminer les 2 équipes : tout le monde tire sur la même cible et constitution des deux équipes en fonction du centre de la cible. Chacun prend itote pour s’affronter, « multiplette » avec 2 flèches chacun.

On tire au sort l’équipe qui commence à jouer et qui choisit la cible. Celle-ci lance ensuite sa première flèche, essayant de la placer le plus près possible du centre de la mato.

Un joueur de la 2ème équipe s’installe à son tour sur shai et essaye de placer sa flèche plus près du centre de la mato que la flèche de son adversaire. La flèche la plus proche du « but » mène le jeu. Les flèches qui touche le sol sont éliminée à chaque fois.

Un capitaine par équipe doit se charger de maintenir une stratégie cognitive dans l’équipe. Il doit aussi vérifier l’alignement avec la cible, etc.

S’il réussit, c’est à un joueur de la 1ère équipe de rejouer. S’il ne réussit pas, les joueurs de son équipe jouent leurs flèches jusqu’à ce qu’ils reprennent le point ou qu’ils n’aient plus de flèches à jouer.

Quand une des équipes n’a plus de flèches en main, les joueurs de l’autre équipe jouent celles qui leur restent, essayant de les placer le mieux possible. Quand les deux équipes n’ont plus de flèche, on détermine la flèche de l’équipe la plus près du centre et qui remporte la partie.

Le gage de l’équipe perdante est d’apporter les prochains biscuits pour la pause de la semaine suivante et choisi par l’équipe gagnante (ce coup-ci le gage est de trouver les kit-kat–macha !  Mission impossible )

Le jour où tout le monde aura mis itote dans la mato, nous passerons à un autre jeu.

Avec le soutien de la commune de Barberaz et de la participation de Tayaki-café.

« Le Dojo de la Falaise Verte a participé à ce week-end commémoratif. Shareï, tirs de démonstration et de présentation, tirs libres et jeux, concoctés par Christophe Rolewski, ont ponctué cet anniversaire. Ballons colorés, mato calligraphiées ont nargué quelque temps les participants, les tenant en haleine au-delà du passage à l’heure d’été ! le tout animé par une initiation à la calligraphie et une dégustation de taiyaki. Le tournoi organisé pour cet évènement a marqué la fin des festivités de façon plus solennelle. Grand merci au Dojo de Chambéry, nous avons bien apprécié ! » 

AKFV

Tournoi anniversaire. 20 ans de Kyudo en Savoie et à Barberaz.


Pour ses 20 ans, chacunes chacuns ont tirés 20 flèches, toutes vers la cible, de nombreuses dans la cibles. Merveilleuse rencontre à 15 pour débuter cet anniversaire autour de 20 bougies. La suite de cette mémoration en mars …  Les résultats

 

Une fin d’année récompensée

Un nouveau titre vient s’ajouter aux moult gratifications du dojo: celui-ci est européen. Il a été remporté par Christophe Rolewski accédant par équipe avec Nicolas Ladron de Guevara et Pascal Olivereau à la 2ème place au Taikai EKF qui s’est tenu le 10 juin 2017 à Frankfurt (Allemagne). A souligner la performance de la France qui a placé ces deux équipes à la 2ème et 3ème place, à la suite de l’Allemagne 1ère. Félicitations à Christophe qui finit également 7ème en individuel entouré de 73 participants de 16 nationalités.